L’étrangère

19032007

C‘était un soir d’hiver, alors que les routes étaient enneigées et que le chasse neige n’était pas passé, et qu’il passerait pas puisque le village était pas sur son chemin , l’auberge était accueillante, c’était une de ces bâtisses faites pour durer avec le toit en lauze, et l’auberge faisait en même temps épicerie, et marchand de bois et aussi de charbon …
Depuis peu la patronne avait installé un ordinateur avec l’Internet, ça allait pas beaucoup vite puisque c’était avec un modem antédiluvien un 28K .. mais avec ça on était relié au monde la cheminée qui était l’unique moyen de chauffage de la bâtisse crachotait de faibles lueurs c’est qu’il fallait faire durer le bois des fois que l’hiver durerait plus que de coutume ..

Avec ses couvertures polaires sur les épaules l’étrangère avait presque fini de charger la photo de Californie quand la connexion s’arrêta … le système réclamait encore une pièce de 2 euros .. et elle avait presque plus de pièces, et la patronne acceptait pas la carte visa .. ni les chèques d’ailleurs l’étrangère finit de télécharger la photo qui maintenant remplissait l’écran de 14 pouces et s’écria .. Et voilà ce sera bientôt ça ! tous les regards convergèrent vers elle et elle continua …vous êtes pas au courant ? l’Auvergne va être transférée en Californie …

La patronne éleva une vive protestation : mais ça va pas ça !
et elle continua que le tramway reliant la Bretagne à l’Auvergne a été décidé et qu’une de ses stations sera juste devant l’auberge, et que ça doit être vrai puisque c’est l’Internet qui l’a dit et que en prévision j’ai acheté une bouteille de chouchen et une autre de breizh cola et que c’est bien des dépenses tout ça et mon bois et mon charbon qui va l’acheter en Californie hein ? qui ?
L’étrangère lui dit alors que la mode en Californie était aux maisons en bois et qu’au lieu de bois de chauffage elle vendrait du bois d’oeuvre et que le charbon elle pourrait le vendre aux nombreux artistes en leur disant que c’était les nouveaux fusains à la mode dans les volcans d’Auvergne et que elle pourrait au moins les vendre 100 fois le prix qu’elle a l’habitude de les vendre
les yeux de la patronne s’illuminèrent et on cru entendre dans le silence le bruit du tiroir caisse : « mais mon tramway » dit-elle???







COLLECTIF PIRATES B |
REIMS |
LE mediateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma classe maternelle 2007/2008
| EN TOUTE SERENITE
| Trouvez votre notice ...